Orpale


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aaron Chengdu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Chengdu
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 66
Age : 49
Localisation : Dans son bureau...
Emploi : Directeur
Date d'inscription : 23/06/2007

Statut du personnage
PV:
3000/3000  (3000/3000)
Mana:
2000/2000  (2000/2000)
Xp:
0/1500  (0/1500)

MessageSujet: Aaron Chengdu   Lun 6 Aoû - 14:05

Nom : Chengdu
Prénom : Aaron
Sexe : Masculin




Description :
Aaron est quelqu’un qui, malgré son âge, présente un visage sans rides ni cicatrices. La guerre et toutes ces années au service de l’armée n’ont pas réellement affecté son apparence physique. Ses yeux sont d’un bleu intense et ses cheveux, mi-long, noir corbeau. Il s’habille souvent en blanc et en aucun cas avec des vêtements amples, cela pourrait le gêner au combat. Bien que maintenant, grâce à sa puissance magique hors du commun, il a moins besoin de se déplacer rapidement sur le champs de bataille.
Caché sous ses vêtements se trouve un pendentif, seul souvenir de son meilleur ami.

Caractère :
Aaron est quelqu’un qui aime la solitude, pas parce que la présence des autres le dérange, mais juste parce qu’il apprécie être au calme. Il a également pris l’habitude de ne pas beaucoup parler, sans doute que cette attitude est directement liée à sa tendance à s’isoler…
A travers son regard se lit un léger sentiment de tristesse. D’après ses proches, sa joie s’est effacée après la perte de son ami d’enfance dans la bataille sur Orpale. Il culpabilise de n’avoir rien pu faire pour sauver la seule personne qui comptait réellement à ses yeux.
Maintenant sa seule motivation est de former des jeunes qui pourront combattre à ses côtés et sur qui il pourra compter en temps voulu.

Grade : Directeur
Affinités : Eau, vent, terre
Voie : Lumière

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orpale.ephpbb.com
Aaron Chengdu
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 66
Age : 49
Localisation : Dans son bureau...
Emploi : Directeur
Date d'inscription : 23/06/2007

Statut du personnage
PV:
3000/3000  (3000/3000)
Mana:
2000/2000  (2000/2000)
Xp:
0/1500  (0/1500)

MessageSujet: Re: Aaron Chengdu   Lun 6 Aoû - 14:05

Histoire :

Aaron Chengdu est né lors d’une journée ensoleillée du mois de décembre. Sa mère le mit au monde alors qu’elle n’avait que 22 ans. C’était une femme plutôt grande, elle avait de longs cheveux bruns qui lui tombaient gracieusement dans le dos, et ses yeux, d’un noir intense, lui donnaient un regard perçant. Son visage était fin et son teint pâle. Elle adorait porter des vêtements qui la mettaient en valeur, c’était une femme qui aimait attirer l’attention car elle était belle et en était consciente. Elle avait fini ses études d’institutrice il y a peu et enseignait maintenant dans la petite école de leur quartier à des enfants en bas âge. Elle avait toujours aimé les enfants, et maintenant qu’elle était mère cela faisait d’elle une femme comblée.
Ce n’était cependant pas facile tous les jours de s’occuper d’un enfant. Elle dû rapidement engager une nourrice qui garda son fils lorsqu’elle n’était pas là et durant les absences répétées de son mari, causées par son travail.

Celui-ci s’appelait Arthur, il était de deux ans son aîné. C’était un homme de taille moyenne aux épaules larges. Il avait le crâne rasé, la mâchoire carré, et des yeux bleus électriques. Malgré les apparences, ça n’en restait pas moins quelqu'un de très chaleureux qui était apprécié de beaucoup de monde. Ses parents étaient morts dans un accident de voiture quand il avait cinq ans et il fût envoyé à l’école internationale de l’armée pour entamer une carrière militaire. Après de brillantes études et à l’âge de 23 ans il fût nommé Commandant. Malheureusement son grade lui imposait de nombreuses obligations et il devait régulièrement quitter sa famille pour effectuer des missions sur d’autres planètes qui s’avéraient parfois dangereuses. Mais son travail lui tenait énormément à cœur et ses revenus étaient considérables.

C’est ainsi qu’Aaron vécu les premières années de sa vie seul, ne voyant ses parents que très rarement. C’était un enfant difficile. Il se vengeait de l’absence parentale en rendant la vie de sa nourrice infernale. Au bout de quelques années, cette dernière préféra donner sa démission plutôt que de continuer à supporter un gamin qui la détestait.
A ce moment là, ses parents furent obligés de trouver une solution quand à l’avenir de leur fils. Ils étaient conscients que leur enfant était relativement intelligent pour son âge et avait une capacité d’apprentissage étonnante. Ils décidèrent donc pour le placer à l’école internationale de l’armée en espérant qu’il ferait une brillante carrière et deviendrait Commandant.

Dès son arrivée, il fût confronté aux autres élèves. Certains avaient, tout comme lui, de très forts caractères, et par conséquent il ne s’entendait pas très bien avec eux. Il y avait entre eux comme un sentiment de rivalité qu’Aaron n’avait jamais éprouvé, du fait que c’était la première fois qu’il était en contact avec des enfants de son âge. Mais il n’était pas du genre à se laisser marcher dessus par les autres. Dans un premier temps, il dû partager sa chambre avec un garçon d’une autre classe. Il ne le connaissait, pas mais au premier regard il su qu’il ne s’entendrait pas avec lui. Le deuxième soir de son entrée à l’école, alors qu’il revenait de l’étude, il surprit son colocataire assis sur son lit et tenant entre ses mains la montre en pendentif que lui avaient laissés ses parents. Un sentiment de haine, qu’Aaron n’avait jamais éprouvé auparavant parcouru son corps avec violence.
Même si il n’était pas très émotif et qu’il n’avait pas vraiment connut ses parents, ce pendentif était la chose la plus précieuse qu’il possédait. Pour lui, c’était intolérable que quelqu'un s’empare de l’objet auquel il tenait le plus au monde, ce même objet qui représentait tout ce qui lui restait de sa vie passée. Ne se contrôlant plus, il se jeta sur l’enfant qu’il considérait alors comme un ennemi et le projeta au sol.
Aaron était maintenant sur lui et l’empêchait de bouger. Son adversaire eut alors une réaction auquel Aaron ne s’attendait pas ; il pleura.
Aaron en fut totalement déstabilisé. Durant toute son enfance le manque de ses parents et la froideur de sa nourrice l’avait endurci, et celui-ci avait toujours considéré les larmes comme une preuve de faiblesse. A la vue de ce laissé aller, une terrible colère l’envahit, ne lui laissant qu’une seule idée en tête, y mettre un terme.
Sans réfléchir, il se mit à le rouer de coups. C’est l’arcade sourcilière qui lâcha la première. En un instant, les mains d’Aaron furent couvertes de sang. Ensuite ce fut au tour du nez de sa victime, ce qui lui arracha un hurlement de douleur indescriptible, lequel alerta immédiatement les gardiens. Ceux-ci accoururent dans la chambre à toute vitesse et séparèrent les deux enfants. L’un d’eux attrapa Aaron par le cou et le plaqua au mur tandis que l’autre pris son bras et lui injecta le contenu d’une seringue de tranquillisant. L’enfant essaya de lutter contre les effets du produit, mais en vain. Il s’endormit dans les dix secondes qui suivirent l’injection.

Le lendemain matin, quand les effets du tranquillisant furent dissipés, Aaron s’éveilla dans une salle blanche qui devait être une infirmerie. C’était une de ces pièces aseptisées qui rappelait l’ambiance morbide des laboratoires de l’Hégémonie. Voyant qu’il s’était réveillé, une infirmière s’approcha de lui et lui annonça qu’il était convoqué chez le directeur et qu’il était prié de se rendre dans son bureau dès qu’il serait en état de marcher. Il s’y rendit peu après, avec une certaine appréhension, escorté d’un éducateur. Une fois arrivé il pénétra dans la pièce sans baisser les yeux. Elle était vaste et lumineuse. Le sol était fait d’un bois très foncé et vernis. Les murs étaient en pierres blanches et étaient couverts de nombreux tableaux. Sur la droite se trouvait une immense bibliothèque regroupant des milliers d’ouvrages de toutes sortes et face à la porte d’entrée était disposé un bureau en bois massif derrière lequel était assit le directeur.
C’était un homme d’une cinquantaine d’année aux traits durs. Ses cheveux était déjà gris et son crâne commençait à se dégarnir. Il avait des yeux verts cachés derrière une paire de lunettes carrée lui donnant un air un peu menaçant.

- Bonjour, dit Aaron intimidé par l’homme qui se trouvait en face de lui.
- Asseyez-vous, dit-il sèchement, vous connaissez bien sûr la raison pour laquelle vous êtes ici.
- Oui monsieur.
- Vous rendez vous compte de la gravité de vos actes.
- Oui monsieur, mais il…
- Il n’y a pas de mais ! Peu importe les raisons qui vous ont poussée à faire ce que vous avez fait, je dois être sûr que vous ne réagirez plus de cette façon à l’avenir.
- Oui, dit Aaron d’une voix honteuse, vous pouvez me faire confiance.
- Non justement, je ne vous fais pas confiance. Cela fait trois jours que vous avez été admis et vous avez déjà réussi à agresser un élève.
- Je suis vraiment désolé, dit il alors que des larmes lui montaient aux yeux malgré lui.
- Je sais déjà que dans votre cas une punition ne servirait à rien. Je vais donc vous changer de chambre et vous devrez aller chez le psychologue deux fois par semaine. Si par malheur un tel incident venait à se reproduire vous seriez immédiatement exclu de cette école dans les délais les plus brefs. Me suis-je suis bien fait comprendre ?
- Oui monsieur.
Aaron baissa les yeux n’osant plus regarder le directeur. Jusqu'à présent le seul adulte à qui il avait été confronté était sa nourrice, il n’avait donc pas l’habitude de se faire réprimander par quelqu'un d’aussi impressionnant.
- Dans ce cas vous pouvez disposer. Votre éducateur va vous amener à votre nouvelle chambre.

Aaron sortit du bureau en silence, sans se retourner, soulagé de ne pas avoir eut de sanction plus lourde.

Son nouveau camarade de chambre se nommait Alan. C’était quelqu'un de très sympathique et studieux. Il prenait ses études à cœur et avait de bonnes notes. Il venait d’une famille pauvre qui n’avait pas eut d’autres choix que de le mettre dans cette école car ils étaient sûr qu’en le placent ici il aurait droit à une bonne éducation. Il était petit pour son âge, avait les cheveux très blonds et était du style à se faire remarquer le moins possible par les autres.
Très vite une véritable amitié les lia tout les deux.

Les cours n’intéressaient pas beaucoup Aaron, il les trouvaient trop faciles à son goût mais faisait quand même beaucoup d’efforts pour rester attentif. Ses notes étaient excellentes et il était considéré comme une fierté pour l’établissement malgré que son manque d’enthousiasme se répercutait sur sa façon d’être.

Les années se succédèrent, Aaron fini par s’assagir et presque devenir un élève irréprochable. Enfin… c’est l’apparence qu’il voulait donner de lui. En réalité il commençait à en avoir marre de ce système qui essayait de laver le cerveau des élèves dans le but de les faire devenir de parfaits petits soldats qui obéirait au doigt et à l’œil aux ordres que leur supérieurs leurs donneraient. Il haïssait profondément tout ces professeurs qui se contentait de respecter le programme qu’ils avaient à donner sans jamais apprendre à leur élèves les choses essentiels qui pourront leurs servir dans leur vie futur. Il n’en pouvait plus de cette vie monotone qu’on lui imposait mais ne se rebellait pas non plus car au fond de lui il était persuader que les choses n’allaient pas tarder à changer.
Physiquement il avait beaucoup grandit, ses cheveux mi-long étaient très noir et il avait les même yeux bleus électriques que son père. Son amitié avec Alan était restée intacte. Son point de vue du système n’était pas tellement différent de celle d’Aaron et il était plus décider que jamais à faire bouger les choses.

Un jour les deux amis furent convoqués chez le directeur pour une raison qui leur était inconnue. Ils furent dispensés des cours de l’après-midi et se rendirent ensemble dans le bureau. Celui-ci était resté inchangé. Le directeur, par contre, avait pris un coup de vieux. Il n’avait plus de cheveux et son front commençait à se rider. En face de son bureau étaient assis le capitaine Griff, qui était l’un de leur enseignant, et un homme corpulent qui avait les cheveux coupé très court et des yeux très foncé. Il avait les épaules larges et portait un uniforme de commandant.

- Approchez, dit le directeur d’une voix chaleureuse, je vous présente le commandant Ender. Il vient expressément du Collège de Commandement pour vous rencontrer.
- Enchanté, dit Ender avec un air sérieux, je viens de lire vos dossiers et je dois dire que vous êtes de très bons éléments. Ce serait vous faire perdre votre temps que de vous envoyer au Collège d’Infanterie.

- Merci mais qu’…, commença Aaron.
- C’est pour cette raison, coupa le directeur, que nous avons décidé de vous transférer au Collège de Commandement dans les plus bref délais. Nous vous donnons l’opportunité de devenir des personnes d’une importance capital pour l’armée. De plus nous manquons cruellement de bonnes recrues.
« Pour une fois je suis entièrement d’accord avec lui… », Pensa Aaron.
- J’en serais enchanté.
- Entendu nous allons vous intégrer dans la classe des premières années dans les plus bref délais. Je vous laisse avec le commandant Ender qui vous expliquera les détails.

Ender leur expliqua longuement les règles auxquelles ils devront se plier dans l’établissement et les derniers détails à régler avant qu’ils ne partent. Après ces quelques explications ennuyeuses les deux amis retournèrent à leur chambre.

- Ils en ont mis du temps avant de se rendre compte de mes capacités, dit Aaron.
- Tes capacités?! T’as juste une bonne mémoire, sans ça tu n’en serais pas arrivé là. Je me demande quand même quel genre de cours il vont nous enseigner là-bas.
- A mon avis il y aura plus de cours pratique que dans cette vieille école. J’espère juste qu’il ne faudra pas trop bosser. En tout cas, au plus vite on aura fait nos valises au plus vite on sera fixés.
-T’as raison, on ferait bien de s’y mettre. J’ai plein de trucs à emballer…

Une heure et demi plus tard, ils avaient enfin fini de faire leurs sacs et de ranger leur chambre. Ils se rendirent à l’entrée du bâtiment où ils avaient passés toute leur enfance et entrèrent dans la voiture qui les attendait pour les conduire à l’aéroport. Ils étaient tout deux heureux de quitter cette école. Pour tout deux c’était la fin d’une époque qu’ils ne regrettèrent pas vraiment. Leur enfance leur avait paru longue et morne et ils étaient heureux de pouvoir tourner la page afin de démarrer une nouvelle vie.

Tard dans la nuit, ils arrivèrent enfin à destination. La première chose qui les frappa fût la taille du collège. C’était un bâtiment très haut et impressionnant, il avait une superficie de près de 27 hectares et était divisé en deux grandes parties : une pour les garçon et une autre réservé aux filles. Ce fût pour eux la première déception. Dans leur enfance ils n’avaient déjà pas eut de nombreux contacts avec la gente féminine et maintenant qu’elles étaient si proches, de long couloirs froid allait les séparer.
Les salles de classes étaient gérées par une intelligence artificielle que le professeur pouvait modifier selon la leçon qu’il avait à donner.

_________________


Dernière édition par le Lun 6 Aoû - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orpale.ephpbb.com
Aaron Chengdu
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 66
Age : 49
Localisation : Dans son bureau...
Emploi : Directeur
Date d'inscription : 23/06/2007

Statut du personnage
PV:
3000/3000  (3000/3000)
Mana:
2000/2000  (2000/2000)
Xp:
0/1500  (0/1500)

MessageSujet: Re: Aaron Chengdu   Lun 6 Aoû - 14:07

Les cours étaient plutôt difficiles et ils n’avaient pas beaucoup de temps pour leur loisirs. Mais maintenant qu’ils en étaient arrivés là il était de leur devoir de faire de leurs mieux.
Au fil des années Aaron devenait de plus en plus fort, aussi bien physiquement que mentalement, et déterminé à devenir commandant.
A l’âge de 18 ans, il sympathisa avec l’une de ses professeurs. Elle se nommait Saya, elle était arrivée au début de l’année pour remplacer un professeur qui avait dû subir une greffe pulmonaire. Elle avait a peine 21 ans et était très séduisante. La première fois qu’il la vit, Aaron fût frappé par sa beauté. C’était pour lui la première fois qu’il ressentit ce type de sensations pour quelqu'un. Habituellement il n’était pas du genre à se laisser porter par ses sentiments.
Après quelques jours il sympathisa avec elle et au fil du temps une relation commença à naître. Bien sûr personne n’était au courant, même pas Alan. Si ce genre de liaison était découverte au sein de l’établissement cela pourrait gravement nuire à leurs carrières. Aussi bien pour Aaron que pour Saya.
Tout deux se voyaient le plus souvent possible. La nuit, ils se retrouvaient dans une salle de classe dotée d’une intelligence artificielle où ils faisaient régner une ambiance romantique qui plaisait beaucoup à Saya. C’est dans ce local que Aaron ressenti pour la première fois qu’il était vraiment amoureux et qu’il découvrit les plaisirs de la chaire. Malheureusement au bout de trois mois sa bien-aimée du s’en allée pour laisser la place à leur ancien professeur. Ce fut pour Aaron une véritable déchirure. C’était la première personne à qui il avait pu ouvrir son cœur et elle devait déjà s’en aller. Bien que, dans un premier temps, elle lui écrivait régulièrement, ces lettres ne pouvaient combler le vide qu’elle avait laissé. Mais au bout de quelques semaines sa raison reprit le dessus sur ses sentiments et il l’oublia... Bien qu’il ne voulait pas l’admettre, cette séparation l’avait changé. Il était devenu moins sociable et s’était un peu renfermé sur lui-même.

L’année suivante Aaron fut diplômé de l’Ecole de Commandement. C’était très peu courant de voir quelqu'un devenir commandant à seulement 19 ans. Le principal de l’établissement l’avait jugé assez mûr et courageux pour commander un petit groupe d’hommes. Il l’affecta donc à une autre section, Aaron serait envoyé dans des missions à bas risque qui avait pour but d’aider la colonisation des planètes de la bordure extérieure.
Son seul regret fut de quitter son ami d’enfance, mais il était sûr qu’un jour ils se reverraient et peu être même combattraient ensemble.

C’était la première fois que Aaron quittait la terre. Cela lui faisait une sensation bizarre, au fond le lui il savait qu’il ne reviendrait probablement jamais, qu’il ne reverrait plus les personnes qu’il aimait. Pour la première fois il se sentait nostalgique de toutes ces années d’insouciance qu’il avait vécu. La fin du voyage écourta rapidement ses pensées.
Il se dirigeait en compagnie de dix de ses hommes vers Arès, une planète colonisée il y a peu, près de la bordure extérieure. C’était sur celle-ci que se trouvait le quartier général des troupes de l’Hégémonie et c’est de là que s’effectuait tout les départ de missions officielles. C’était également l’endroit où Aaron allait passer le plus clair de son temps libre pendant les dix années à venir.

Au fur et à mesure, les tâches et les responsabilités qui lui étaient confié devenaient de plus en plus importantes. Le nombre d’hommes qui lui était confiés augmentait considérablement au fil des années. Aaron était maintenant devenu un commandant très célèbre, il avait colonisé un nombre impressionnant de nouvelles planètes et effectué plusieurs centaines de missions.
Cela faisait maintenant dix ans qu’il était arrivé sur Arès, et il envisageait sérieusement de changer son mode de vie. Il commençait tout doucement à se lasser de toutes ses missions où il risquait d’y laisser la vie. Il avait 29 ans et trouvait qu’il avait assez servit l’Hégémonie.

Toutefois un évènement lui fit brusquement sortir de la tête son idée de démissionner. Alors qu’il revenait de mission et déposait ses armes à l’armurerie pour leur faire subir une révision, il entendit l’animateur lancer un flash spécial dans la vielle radio rapiécée de l’armurier.

- «Flash spécial, on m’informe à l’instant que la guerre est amorcée ! Des combats d’une violence extrême font rage sur les planètes de la bordure extérieure. Une race inconnue a d’or et déjà tué des dizaines de milliers de colons. Ils nous ont envahit si soudainement et avec une telle violence que nos soldats n’ont pas eut le temps de réagir. Mais sans plus tarder je vais vous laisser écouter le discourt de l’Hégémon.

- Mesdames, messieurs ! Aujourd’hui est un jour sombre pour l’humanité ! Le jour où la race humaine à finit par trouver son ennemi, son opposée. Aujourd’hui, le mal retrouve le nom qu’il avait perdu, reprend un visage. 100 000 colons ! 100 000 colons ont été exterminés, dévorés, annihilés par cette race inconnue. Les Doryphores ! Cela fait maintenant un an que nous connaissons leur existence, et aujourd’hui, sans raison, dans le simple but de tuer, ils ont envahit simultanément trois planètes aux limites de la colonisation.
Mais soyez rassuré. Le temps où nous nous battions est fini ! Le temps où l’homme était en lutte avec lui-même est parvenu à son terme ! Dès ce soir, nos troupes, des soldats comme vous, comme moi, humain, partiront pour le front ! Nous allons venger la souffrance des familles désormais brisée, et renvoyer l’ennemi d’où il vient ! »


Aaron ne savait pas comment réagir face à cette tragique nouvelle, sans le savoir il était en train d’assister à un énorme tournant dans l’Histoire. Il décida, dans un premier temps, de contacter les hauts dirigeant pour avoir confirmation des évènements et pour recevoir ses nouveaux ordres de mission. En tant que Haut-Commandant, il était conscient qu’il devrait jouer un rôle important dans le déroulement de cette guerre.
Durant celle-ci, les Doryphores, race sur laquelle l’homme ne connaissait pratiquement rien, tenteront de prendre les planètes de la bordure extérieure, exterminant tout être se mettant sur leur chemin. Ces extraterrestres étaient des créatures supérieures à l’homme sur bien des points. Leur vitesse de déplacement est extrêmement rapide, il sont très résistant et ont une endurance à toute épreuve. Néanmoins, tout comme nous, ils ont des difficultés à se déplacer aisément dans l’espace. Par conséquent la plupart des combats se font au sol, sur des planètes où le climat rend souvent les affrontements éprouvants. Les Doryphores sont moins nombreux que nous mais cela ne les empêchent pas de faire des ravages parmi nos troupes, depuis le début de la guerre, des centaines de milliers de soldat on péris sous leurs assauts.

La Grand Guerre, comme nous la surnommons, a débutée depuis maintenant dix ans. Les Doryphore nous reprennent de plus en plus de planètes colonisées précédemment, nos troupes n’arrivent à stopper leur progression que très faiblement. La durée de cette guerre affaiblit grandement l’armée et les hommes courageux se font de plus en plus rares. Les ressources elles aussi commencent à manquer. Si cette boucherie continue, c’est l’espèce humaine tout entière qui est en péril…

Un matin, alors que Aaron venait de sortir de sa chambre, un soldat déboula à toute vitesse dans le couloir et tandis le nouvel ordre de mission au Haut-Commandant. Celui-ce le prit avec empressement et lut :
« A Mr Chengdu Aaron,

Vous venez d’être affecté à une nouvelle mission. Il s’agit d’une mission de la classe la plus élevée, vous serez exposé à de hauts risques, il sera donc primordial que vous restiez extrêmement vigilant sur le champ de bataille.
Cette expédition consiste à vous rendre sur Orpale, une planète découverte il y a peu sur laquelle nous n’avons pas beaucoup d’informations. Vous atterrirez avec trois cent hommes sur l’équateur où vous établirez un campement provisoire. Vous attendrez l’arrivée des renforts qui atterrirons également sur l’équateur mais à l’exacte opposé de vos troupes. Cette seconde armée est composée de deux cent hommes et dirigée par le Commandant Hendwen.
Nous avons eut confirmation de la présence d’une centaine de Doryphore au pôle nord de la planète. Vous devrez vous y rendre au même moment que vos alliés les encercler. Cette stratégie ne laisse en théorie aucune chance à l’ennemi. L’effet de surprise et le nombre de vos hommes vous donnent un grand avantage pour le début du combat.
Vous décollerai demain à 11h00 à l’héliport de votre base et vous rejoindrai le vaisseau mère, en orbite, transportant vos troupes. »


Aaron replia la lettre sans un mot et s’en alla se reposer. Il savait que cette mission allait être très éprouvante et que c’était l’une des plus risquée auquel il avait participé.

Le lendemain, à sa grande surprise, en pénétrant dans le vaisseau où se trouvait son armée, ce fût Alan qui l’accueillit. Cela faisait maintenant dix ans qu’ils ne s’étaient plus vus. Il était devenu commandant quelques années après Aaron et était aujourd’hui responsable d’un groupe d’homme qui allait participer à la bataille. Les deux amis allaient enfin pouvoir combattre ensemble comme ils l’espéraient autrefois…

Peu après, ils arrivèrent enfin sur Orpale. C’était une planète constituée en grande partie de sable en mouvement, un peu comme des océans. Leur campement fut vite monté et Aaron, après un court briefing, laissa ses hommes se reposer.
La nuit fut courte. Vers six heures un message du commandant Hendwen leur parvint, ils étaient arrivés et prêt à se mettre en route pour le champs de bataille.

Une fois les deux armées en place, Aaron donna le signal pour débuter le combat. Il était anxieux, plusieurs de ses hommes se plaignaient de maux de tête et de douleurs d’estomac. Il faudrait donc en découdre au plus vite avec l’ennemis.
Les cinq cent hommes se ruèrent sur le campement des Doryphores, ils les encerclèrent et commencèrent à tout saccager. Plusieurs de ceux-ci tombèrent sous les coups des alliés, l’issue du combat s’annonçait bien. Le Haut-Commandant au côté de son ami tirait dans tous les sens, ils étaient maintenant en plein milieu du champ de bataille. Soudain, Aaron vit une immense flamme passer juste devant lui et heurter, quelques mètre plus loin, un Doryphore de plein fouet. Celui-ci s’effondra sur place. En regardant autour de lui, il vit d’énormes bourrasques de vent propulser l’ennemi dans les airs, des jets d’eau provoquant une fine pluie en retombant, ou encore de puissant tremblement de terre...

Dérouté par les évènements, il continua malgré tout à combattre avec acharnement. Il esquiva une fine flamme bleue fonçant à toute allure sur lui, mais celle-ci toucha Alan qui combattait à ses côtés et lui traversa le corps pour finir sa course sur un rocher qui explosa en morceaux. Aaron avait regardé la scène sans avoir pu réagir, il se sentait impuissant. C’était comme si tout ce qui se passait autour de lui n’avait plus aucune espèce d’importance, il venait de perdre l’être qui lui était le plus cher.
Tout à coup, une espèce de force indescriptible, venant du plus profond de lui, passa dans tout son corps. Il tomba à genou croyant que sa tête allait exploser, il projetait des flammes tout autour de lui. Il vit que les flammes qu’il produisait dans toutes les directions tuèrent plusieurs Doryphores mais aussi des alliés. Tous s’effondraient carbonisés au bout de quelques secondes. Ses yeux finirent par se troubler et il tomba inerte sur le sol.

Quand il revint à lui, tout était calme, les combats avaient cessés. Se retournant il vit Alan étendu dans le sable, son visage était crispé et son corps présentait de graves blessures. Aaron, effondré, s’avança et prit le médaillon que son ami portait à son cou. Autour de lui, soldats comme Doryphore avait été tués par ces forces étranges. Seuls deux soldats étaient debout et ce n’est que quelque instant plus tard que Azraël, le commandant allié, se releva à son tour. Quatre hommes… c’était tout ce qui restait comme survivant de cette boucherie. Très vite deux vaisseaux vinrent les récupérer et les ramener sur Arès afin d’être soignés.

Peu de temps après les évènements, Aaron voulu comprendre ce qui s’était passé et demanda qu’une équipe de scientifiques étudie cette planète. Ceux-ci rendirent leur rapport deux semaines plus tard avec comme conclusion la présence d’une énergie très puissante à sa surface, une espèce de puits de Magie.
Aaron décida d’ouvrir un gigantesque complexe sur Orpale afin de former de jeunes recrues à l’art du combat et de la magie. Celui-ci est constitué de trois grande bases : Ilion, Icare et Eros. Il nomma Azraël professeur, il était spécialiste dans l’art de la magie, il découvrit la possibilité de s’engager soit dans la vois du ciel soit dans la voie des ombres.
Les étudiants de se complexe serait l’élite des combattant et le dernier rempart contre les Doryphores. Grâce à eux, il restait encore une dernière chance de gagner la guerre…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orpale.ephpbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aaron Chengdu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aaron Chengdu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley
» Aaron de Nagan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orpale :: HRP :: Présentation du personnage :: Présentation du personnage :: Présentations validées-
Sauter vers: