Orpale


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Azraël Hendwen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azraël Hendwen
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 88
Age : 43
Emploi : professeur
Date d'inscription : 24/06/2007

Statut du personnage
PV:
2300/2300  (2300/2300)
Mana:
1500/1500  (1500/1500)
Xp:
0/750  (0/750)

MessageSujet: Azraël Hendwen.   Dim 24 Juin - 19:43

Nom : Hendwen
Prénom : Azraël
Age : 32 ans

Description:

Azraël est un homme de grande taille, 1m87 environ. Il est large d’épaule et s’il ne semble pas vraiment musculeux au premier abord, il n’en est pas moins un athlète accompli. Ses cheveux bruns sont longs et lui tombent jusque sur les épaules. Son visage est fin, stylisé, considéré comme étant d’une beauté incroyable par toutes ses conquêtes féminines. Il s’est récemment fait mettre deux anneaux supplémentaires à l’oreille gauche, en plus de petit anneaux en dent de serpent qu’il porte depuis sont plus jeune âge. Habillé de noir ou de brun, il a néanmoins une préférence pour les vêtements ample. Il déteste les vêtement de guerre, serré et étouffant, symbole d’une autorité qu’il a toujours bravé sans jamais en sortir. Depuis qu’il est professeur à l’Académie, il se déplace toujours avec une canne de 1m60, noir, et possédant un pommeau d’or sculpté en forme de boule sur laquelle est inscrit une grosse croix. A la ceinture, il garde toujours une fine lame, similaire à un katana mais plus légère et plus courte. Son fourreau est noir, traversé par une ligne rouge continue. Sous son aisselle, un bon vieux holster dans lequel est inséré un pistolet plasmatique, similaire au beretta classique, mais tirant des cartouche de plasma rouge. L’homme donne une impression d’ensemble de grandeur retenue. Il impressionne sans pour autant écraser. Au fond de ses yeux si calme et si profond se lit son passé de guerrier, ce qui suffit à asseoir son autorité.

Caractère :

Depuis son plus jeune âge, Azraël est quelqu’un de froid et distant. Les seuls personnes qui ont eu l’honneur de le découvrir légèrement de sa carapace sont ses conquête féminines. Dans l’ensemble, il a un bon fond. Mais son intelligence l’a rendu manipulateur et calculateur. Il ne fera jamais rien qui pourrait le désavantager. La guerre lui a apporté la possibilité d’asseoir une autorité sur des hommes et de les diriger : c’est maintenant une habitude qu’il a prise et ceux qui viendrai à lui manquer de respect trouverait immédiatement la mort. Car son statut de professeur de guerre lui apporte, au fond, les mêmes droits que lorsqu’il était commandant. Des droits de vie et de mort qui on fait aussi de lui le commandant qu’il est aujourd’hui.
Il n’a pas connu la famille. Sa famille, au fond, et bien qu’il tende à la renier, c’est l’Armée. Toute sa vie n’a été que combat : contre lui-même, contre l’autorité de l’Armée, contre la souffrance, contre les Doryphores.
Il sait. Et il l’enseigne. La mort, la magie, le combat, les Doryphores…

Grade: Professeur

Affinités: vent, feu, terre.

Voie: Ombre

_________________


Dernière édition par le Lun 23 Juil - 13:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orpale.ephpbb.com
Azraël Hendwen
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 88
Age : 43
Emploi : professeur
Date d'inscription : 24/06/2007

Statut du personnage
PV:
2300/2300  (2300/2300)
Mana:
1500/1500  (1500/1500)
Xp:
0/750  (0/750)

MessageSujet: Re: Azraël Hendwen.   Dim 24 Juin - 19:47

Histoire:



Il y a des jour où la pluie tombe comme si elle n’allait plus jamais s’arrêter… Des journées grises, morne, qui dévorent les joies, inondent les cœurs. C’est un de ces jours qui fut choisi pour la naissance d’ Azraël. Sa mère souffrait maintenant depuis deux jours, convulser par d’atroces contractions. Et vers 6h, dans cet morne journée d’hiver, alors que la lumière s’en allait doucement dans l’ombre, les cris de la mère furent soudain accompagné par d’autres cris. Plus enfantin, les cris du réveil d’un enfant… Azraël.
Directement, les médecins enlevèrent l’enfant à sa mère et l’amenèrent en cocon. Dehors, il faisait nuit noir. La mère, à bout de souffle, retomba sur son séant.

- Azraël…murmura t’elle.

Au loin devant elle, l’enfant était posé dans le cocon, une cloche de verre protectrice et chaude, dernier rappel de l’utérus maternelle. Puis ses yeux se fermèrent.



Citation :
Prénom : Azraël
Nom : Hendwen
Situation familiale : orphelin, mère morte à la naissance.
Age : 20 ans.
Yeux : noir ou gris, selon la lumière.
Cheveux : brun.
Couleur de peau : blanc.

Profil psychologique :
Aversion pour l’autorité. Potentiellement problématique. Il souffre de son manque familiale, particulièrement du manque maternel. A une tendance à la manipulation. Potentiellement problématique. Calculateur, froid, distant. Il reste isolé de ses camarades masculins, mais semble déjà attiré par ses camarades féminines. Potentiellement problématique.
QI élevé, 152 au dernier test.
Profil Physique :
Athlétique. Il excelle dans tout les sports qui lui ont été proposé mais manque cruellement de motivation sportive. Souffle excellent, endurance excellente, agilité excellente.


- Bien, bien…

Le Commandant Ender sourit en regardant la fiche qu’il avait devant les yeux.

- Ce garçon me plaît ! C’est sûrement la recrue la plus intéressante que nous ayons eu depuis longtemps.

- Je me permet de rappeler à son excellence que ce jeune homme possède un sérieux problème avec l’autorité… C’est ennuyeux dans l’armée.

Le colonel Griff semblait inquiet. Il détestait Azraël. Durant toute sa formation à l’Ecole Internationale de l’armée, il avait été un élève à problème. Dissipé, mesquin, manipulateur et violent. Un élève qui aurait du se retrouvé au Collège d’Infanterie et jamais au Collège de Commandement. Au fond, c’était le système même que détestait le colonel Griff. Les orphelin était tous potentiellement dangereux, instable psychologiquement, il en était sûr. Et jamais L’Hégémonie n’aurait dû voter cet loi disant que tout les orphelin revenait à l’armée. Maintenant, il se retrouvait avec un petit démon à l'Académie de Commandement. Saloperie de loi sociale !

- Mon cher Griff, je compte sur vous pour que cet enfant soit envoyer dans les délais les plus bref dans notre beau Collège ! Nous ferons de lui un soldat d’élite, un commandant, je le sent !
- Bien Commandant…

Griff baissa les yeux vers le sol en serrant les dents. Foutue loi !



Azraël quitta dans le mois l’Ecole Internationnale pour s’installer à l'Académie. Le grand bâtiments de l’armée était s’en doute la chose la plus impressionnante qu’il ai vu depuis longtemps. D’une superficie de 27 hectares, il était divisé en une multitude de salle, chacune renfermant un secret, un petit à chaque fois différents. En effet, chaque pièce était dirigée par une réalité virtuelle commandée par le professeur qui y enseignait. Un système nouveau qui permettait d’associer théorie et pratique dans des conditions de parfaites sécurité.
Les premiers jours de cours, Azraël ne se lassa pas d’observer les illusions qu’on lui proposait. Puis, le temps aidant, il se remit à haïr, une fois de plus, l’autorité professorale et les cours qui lui paraissaient d’une simplicité aberrante. En plus, les groupes était exclusivement composé de garçon dans cette école rétrograde. Toute les filles se trouvaient à l’exacte opposée de la où il se trouvait, dans la partie Sud du bâtiment. La souffrance de devoir supporté ces crétins sans même pouvoir dormir après en bonne compagnie lui était insupportable !
Un après-midi, alors qu’il venait de passer une matinée mortelle à écouter un vieux fous expliquer comment Napoléon avait perdu à Waterloo (c’est bon, on connaît, passez donc aux stratégie d’aujourd’hui !), il aperçut par la fenêtre du deuxième, un groupe de jeune fille en train de s’entraîner dans les grands jardins bordant le mur Sud. Toutes ses jeunes femmes courrant en mini short en plein soleil…

- « Aaaaaah ! Bon sang, mais qu’est-ce que je fout là ! Je devrait être dehors à encourager ses charmantes jeunes filles… »


Azraël regarda autour de lui. Perdu dans sa contemplation, il avait laissé son groupe partir et se trouvait maintenant seul… Un sourire malicieux illumina son visage.

- « Hin, hin, hin… J’arrive mes jolies, j’arrive… »



Azraël fut retrouvé par le directeur en personne, caché derrière la fenêtre qui donnait sur les douches réservée au fille. Condamné à 300 tours de terrain.
Il n’en fut pas moins l’homme le plus heureux du monde. Il courrait, un grand sourire accroché au lèvres. Juste avant de se faire prendre, il avait réussi à se faire voir par une des filles qui, au lieu d’hurler comme d’autre l’aurait fait, lui avait lâchée un clin d’œil coquin. Elle s’était ensuite approché de la fenêtre qui s’embuait et avait écrit les chiffres 1203. Un numéro de chambre. Azraël sourit de plus belle et accéléra sa course. Vivement ce soir.
Rapidement, Azraël se fit connaître par toutes les filles du Collège Internationale, ce qui en soit, représente un belle exploit physique. Mais une telle notoriété devait obligatoirement aller jusqu’au oreille de l’autorité, un jour ou l’autre. Bien que le secrets ait été gardé près de un an et demi, il arriva ce jour fâcheux où un professeur entendit un groupe de ses élèves féminines parler des exploits du Grand Azraël. Rouge et révolté, le pauvre professeur courut chez le directeur pour lui conter ce qu’il avait entendu. La réputation d’Azraël, celle d’un fauteur de trouble, évita toute possibilité de défense : il fut juger coupable immédiatement. On envoya le professeur le chercher dans sa chambre et il fut amener dans le bureau de l’autorité. La rencontre des deux ennemis, une fois de plus.

- Hendwen !
- Bonjour monsieur le directeur. Belle journée n’est-ce pas ?
- Cessez donc vos manières M. Hendwen ! Savez-vous pourquoi vous êtes ici ?
- Et bien, oui, je pense le savoir. Vous m’en voulez sûrement pour avoir fait la morale au professeur de combat. Mais ses techniques d’approches étaient vraiment exécrable.
- Mais de quoi parlez-vous ? Ses techniques nous viennent de maître reconnu, elles ont été élaborer il y a des milliers d’années et sans cesse améliorer !
- Je ne suis pas d’accord, surtout quand on sait que…- Suffit, Hendwen, ne détournez pas le sujet.
- Je pensait que s’était cela le problème.
- Non ! J’ai appris ce que vous faisiez avec les groupes féminins. Tout contact est formellement interdit. Vous transgressez la loi fondamentale de notre beau Collège, qui veut que de bon soldat soit formé entre groupe du même sexe. Les résultats le montrent ! C’est la meilleurs solution ! Et vous, vous transgressez nos lois !
- Tenez-vous vraiment à ce que je vous donne mon point de vue ?
- Taisez-vous ! Je vous ferez éjecté M. Hendwen. Dans les jours à venir !

Azraël regarda froidement le directeur. Quelle importance. Il n’avait pas demandé à être ici. L’Armée le tenait enfermé ! Qu’il le renvoi, il ne demandait pas mieux.

- Retournez dans votre chambre ! Vous y êtes consigné jusqu’à votre renvoi définif.
- « Tant mieux ! »
- Monsieur le directeur.

Puis il se retourna et partit en direction de sa chambre. En chemin, il observa autour de lui. Il s’était bien amusé ici, au fond… Peu-être était-ce la raison pour laquelle il n’avait rien fait avant pour se faire éjecter. Maintenant, il regrettait presque ce Collège.

- « Bah ! Je serait mieux dehors, libre ! »

Les jours suivant, Azraël les passa dans sa chambre. Il réfléchissait. Tant de perspective d’avenir s’ouvrait devant lui… La radio, en arrière fond, passait le Requiem de Mozart. Doucement, les yeux d’Azraël se fermait. Tant de perspective…
Puis soudain, le Requiem s’arrête, laissa place à la voix stressé, rapide et apeurée de l’animateur :

- « Flash d’information spéciale, information spéciale ! La guerre en marche ! Les planètes formant la limite de la colonisation sont la proie à des combats violents, des centaines de colons ont d’hors et déjà été tué. Je répète, mesdames et messieurs, nous sommes envahit ! Notre envoyé spéciale en direct du Centre Parlementaire de L’Hégémonie, va maintenant nous donnez l’information de la bouche même de l’Hégémon… »

- En effet, Henry, ici c’est la révolte. Tout les journalistes se sont rué à l’entrée du Centre Parlementaire dès que la nouvelle s’est ébruité. Et maintenant, L’Hégémon va prononcer un discours pour les foules. C’est un moment historique mesdames et messieurs, la première invasion, preuve de la présence d’une autre forme d’intelligence dans l’univers ! Et maintenant, écoutons les paroles de l’Hégémon.

- Mesdames, messieur ! Aujourd’hui est un jour sombre pour l’humanité ! Le jour où la race humaine à finit par trouver son ennemi, son opposée. Aujourd’hui, le mal retrouve le nom qu’il avait perdu, reprend un visage. 100 000 colons ! 100 000 colons ont été exterminés, dévorés, annihilés par cette race inconnue. Les Doryphores ! Cela fait maintenant un an que nous connaissons leur existence, et aujourd’hui, sans raison, dans le simple but de tuer, il ont envahit simultanément trois planètes à la limites de la colonisation.
Mais soyez rassuré. Le temps où nous nous battions est fini ! Le temps où l’homme était en lutte avec lui-même est parvenu à son terme ! Dès ce soir, nos troupes, des soldats comme vous, comme moi, humain, partiront pour le front ! Nous allons venger la souffrance des familles désormais brisée, et renvoyer l’ennemi d’où il vient !


La foule hurle et applaudit l’Hégémon. Ce jour là commence la Grande Guerre.
Azraël, couché sur son lit, se redresse. Une légère sueur couvre son front. Il sait désormais, que la guerre lui est inévitable.


La Grande Guerre dura pendant dix années. Dix longues années de souffrance et de mort. Des centaines de milliers de familles brisées pour l’orgueil de l’Hégémonie. Pour Azraël, se fut la plus horrible période de sa vie. Mais, bizarrement, il semblait qu’il ait été créé pour cela justement. Il était un capitaine merveilleux, donnant toujours la victoire à ses troupes. Dans la mêlée de la bataille, il était comme un phare qui exaltait les hommes à la batailles. Lui-même était une machine à tuer, toujours à l’avant, annihilant l’ennemi avec toute la haine des humain pour le pousser dans le dos.
Mais la nuit, quand les combats avaient pris fin, il faisait des cauchemars, toujours plus horrible les uns que les autres. Il se voyait ôtant la vie à ses créatures qu’il ne comprenait même pas. Azraël en vint à ne plus dormir. Il attrapa un teint pâle, ce qui eut comme effet de lui rajouter encore plus de charisme. Mais lui souffrait.
Un jour, après qu’il fut nommé commandant d’armée, il fut envoyer avec ses bataillons pour une planète reculé, située juste derrière la ligne de front. La présence de Doryphore y avait été signalé par un Haut-commandant, en faction sur la planète, un certain X. C’était la planète Orpale. Elle posait un réel problème à l’Etat-Major car l’utilisation de l’électricité y était impossible. Seul les meilleurs pouvait y survivre.
Azraël établit un camp de base sur une île de rocher. Cette planète était horrible, tout ni était que désert. Il ne comprenait pas ce que pouvait bien faire des Doryphores ici. Rapidement, il fut mis en communication avec l’autre base allié. Une concentration importante de Doryphore avait été détectée au pôle Nord de la planète. Il devait attaqué ce point chacun d’un côté, suivant une stratégie d’encerclement basique mais adapté à la situation. Il n’y avait après tout qu’une centaine de Doryphores. Une broutille par rapport au 500 hommes qui allait bientôt les encercler !
La mission fut lancée et Azraël partit à la tête de ses 200 hommes. La stratégie ne laissait aucune place à la fuite de l’ennemi et, si tout s’était bien déroulé, il n’y aurait pas dû y avoir de perte. Mais il arriva quelque chose d’étrange. En se rapprochant du campement ennemi, plusieurs hommes commencèrent à se sentir mal. Azraël ignora ces problèmes et les deux armée lancèrent leur attaque.
Puis, alors que le combat faisait rage, des flammes s’élevèrent parmi les troupes, suivit par des explosion d’eau, des affaissements de terrain et des bourrasques de vent d’une violence incroyable. Doryphores et hommes furent balayer. Azraël, qui combattait avec haine au cœur même de la bataille, ne se rendit pas tout de suite compte de ce qui se passait. Jusqu’au moment où, lui aussi il sentit un pouvoir étrange le traversé. Sa tête se vidait. Il continuait à frapper, à trancher mais tout devint silencieux autour de lui. Puis, aussi soudainement que le silence s’était abattu, une douleur phénoménales le traversa des pieds à la tête. Et dans un rugissement, il laissa explosé sa douleur à travers lui. Dans un rayon de 100m², tout pris feu. Hommes et bêtes. Puis Azraël tomba évanoui.

De cette bataille, il ressortit quatre survivants : deux soldats, le Haut-commandant et Azraël. Aucun d’eux ne comprit directement ce qu’il venait de découvrir. Ce n’est que plus tard que Aaron Chengdu, le Haut-commandant, demanda l’installation d’une base scientifique sur Orpale.
On y développa des énergies plasmatiques et rapidement, on y découvrit une source de puissance insoupçonnée, une source de Magie. Un grand complexe militaire y fut construit, en trois bases distinctes : une au pôle et deux sur les emplacements des base choisies par Azraël et Aaron lors de leur campagne. Dès les construction finies, on nomma le Haut-commandant à la direction des trois complexes. De son côté, Azraël demanda à y être muté en tant que professeur. Chose que l’Etat-Major ne put lui refuser après dix ans de services héroïques. L’Académie d’Orpale était né. Et par là même les plus grands soldats jamais connus dans l’histoire d la Terre : les Soldats d’Orpale. Une nouvelle génération de combattants magiques et surentraînés. Azraël devint un maître dans l’art de canalisé la magie. Il découvrit la possibilité de suivre deux voies spirituelles pour les amener au final à ne faire plus qu’une. Sa puissance grandit de jour en jour.

Puis les élèves commencèrent à arriver.

_________________


Dernière édition par le Lun 23 Juil - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orpale.ephpbb.com
M. Mac Dowell
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Age : 38
Localisation : École d'Orpale
Emploi : Professeur
Date d'inscription : 16/07/2007

Statut du personnage
PV:
1450/1450  (1450/1450)
Mana:
1050/1050  (1050/1050)
Xp:
0/725  (0/725)

MessageSujet: Re: Azraël Hendwen.   Lun 23 Juil - 13:16

Hum. Étant donné que tu as changé ton avatar, il serait judicieux de changer également la description physique de ton personnage, qui n'a plus les cheveux noirs etc, sinon, tu peux toujours changer d'avatar.


Cordialement.

Edit Niva: Bien vu Mac Dowell, les changements ont été fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Azraël Hendwen.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Azraël Hendwen.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Protection rapprochée [Pv Azraël]
» Azraëlle Hirau
» Un fruit pour Azraël
» La loi d'la Jungle (PV Azraël)
» Azraël - Acid - Bleu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orpale :: HRP :: Présentation du personnage :: Présentation du personnage :: Présentations validées-
Sauter vers: